Qu’est-ce que c’est, dégueulasse ?

 

 

À bout de souffle (1960) :

  

     Il y a la réplique culte de M. Jean Paul Belmondo dans « À bout de souffle (1960) » (Jean Luc Godard) :

     « C'est vraiment dégueulasse ! »

 

      Michel Poiccard (Jean-Paul Belmondo) est touché d'une balle dans le dos. Il court rue Campagne-Première, chancèle puis s'écroule, « A bout de souffle ». Allongé sur les pavés, il susurre à Patricia (Jean Seberg) : « C'est vraiment dégueulasse ».

 

 

À bout de souffle (1960) - C'est vraiment dégueulasse

 

     Dixit le chanteur Arno (encore des références culturelles que je n’ai pas complètement digéré) : « Il y a des gens qui parlent beaucoup, et qui ne disent rien du tout ! Il y a des gens qui ne disent rien, et qui ... ».

     Mais là, alors, là, en peu de mots, beaucoup de choses il se dit :

 

     Patricia : « Qu’est-ce qu’il a dit ? »

 

     Réponse du policier : « Il a dit : Vous êtes vraiment une dégueulasse »

 

     Patricia : « Qu’est-ce que c’est, dégueulasse ? » 

 

     Bonne question… et c’est pas fini … pourquoi tu mets un point d’interro ? 

 

 

 

 

Continuation perso de cette scène culte de « À bout de souffle »

    

     Dans la mesure où nous, moi, je, personne, je n’en ai pas marre du tout, je ne suis pas fatigué, je n’ai pas envie de dormir, que je n'ai pas envie de me faire flinguer, que je peux très bien ne pas penser à Patricia (Jean Seberg dans le film). Et dans la mesure où dans le film nous, moi, je, personne, je monte dans la voiture du pote, et puis bye-bye. Bye-Bye Patricia (Jean Seberg)... je vais continuer perso cette scène culte de « À bout de souffle »

 

     ... d'abord, Patricia (Jean Seberg dans le film), juste avant que je trépasse, Patricia elle commence à me faire un scandale un esclandre elle me demande si je lui laisse quelque chose sur mon héritage elle me dit qu’elle n’aime pas ma réaction, réaction apparemment elle n’aurait rien pas aimé la manière très sérieuse avec laquelle je lui réponds juste que non, elle est très triste elle a envie de passer la soirée toute seule elle n’est pas un bouche-trou elle ne me donnera pas de nouvelle avant quelques jours au moins.

     Et ensuite Patricia (Jean Seberg dans mon film) me dit « je n’ai pas aimé ta réaction excessive parce que moi » – me dit-elle , « moi je plaisantais ».

 

     Et moi, et moi : quelle est ma plaisanterie qui n’est pas une plaisanterie, en fait ?

     Et en fait, et c’est pas fini, Patricia elle a de grands yeux, Patricia elle a une drôle de voix, Patricia elle a de grandes dents… pourquoi, tu mets un point d’interro ? Elle me dit dubitativement, texto : « Ne t'inquiète pas, pour l'instant tu es trop gros pour que je puisse de manger ! Pour l'instant, je vais chercher un autre filon ! »

 

     I don’t know ? C'est quoi cette Patricia, c'est quoi ce truc ? Et cela posé sans misogynie aucune, et pour cause.

 

     Mais j'arrête, là, la continuation perso de cette scène culte de « À bout de souffle » : « C'est vraiment dégueulasse ! ».

     Dans l'inspiration, il y a le souffle de la vie, et l'imagination un côté créatif. Et moi je n'ai plus d'inspiration sur le sujet, qui expire donc de lui-même.

 

 

Contact Us - selon Pixabay

 

Contact Us - selon Pixabay

 

 

 

RAS, comme on dit

 

    Il faut bien reconnaître je sais pas ce que c'est ce truc, cette Patricia (Jean Seberg dans le film). Et ailleurs en fait ça n'a pas l'air mieux. Et sans misogynie aucune, et effectivement. Je sais pas où on est. Parfois je me dis qu'on est chez les morts, ou quelque-chose comme ça, ça expliquerait. Une autre hypothèse est quelque-chose comme le film Shining. Je sais pas. Même pas provoc pas cynique, pas plus seul que d'habitude. Je sais pas.

    

     C'est comme ça. Dans la proportion, il y a quelque chose d'extrêmement étonnant curieux surprenant étrange... , de « dégueulasse » ?

 

     Mais bon, à part ça, RAS (abréviation de rien à signaler), comme on dit.

 

 

 

                                                             Odal GOLD

 

 

 

 



27/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion