Critique d’une déesse viking (Frigga)


 

 

  Pour ceux qui n’auraient pas encore cette référence culturelle :

 

    « Frigga est une Ase, déesse-mère épouse d'Odin, mère de Balder et de Höd. Selon les pays, elle porte aussi le nom de Frigg, Frija ou Friga.

     Frigg patronne le mariage et la maternité dans la mythologie nordique. Magicienne, elle connaît l'avenir et la destinée de tous les hommes, mais ne dévoile jamais ses secrets.

     En effet, lorsque son fils, Balder, paraît menacé de mort, elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour que chaque chose respecte malgré tout le jeune dieu, mais elle oublie une malheureuse branche de gui. Elle lui sera fatale, au grand désespoir de tous, sauf de Loki qui a permis cette mort. »

     >>> http://fr.wikipedia.org/wiki/Frigg

 

     Le paradoxe est que c'est Frigga qui provoque la mort de son jeune fils le dieu Balder : en voulant justement l'en préserver / en croyant l'avoir rendu invincible...

 
kiev-2689616_960_720.jpg

 

  Le mythe de Balder (ou Baldr)

 

     « Le jeune dieu Balder se mit à faire des rêves sinistres sur sa propre mort, ce qui effraya les Ases. Odin se rendit dans le Niflheim, interroger l'âme d'une prophétesse défunte (ce que raconte le poème eddique Baldrs draumar), qui lui révéla le sort de son fils.

     La mère de Balder, la déese Frigga, fit alors jurer tous les éléments, les minéraux, les végétaux, les animaux de la création qu'ils ne feront jamais de mal à Balder, qui devint de ce fait invulnérable.

     Les Ases s'amusèrent de jeter toutes sortes de projectiles vers Balder et de le frapper avec toutes sortes d'objets, et de le voir toujours indemne.

     Cependant Loki en conçut du ressentiment, et, prenant l'apparence d'une femme, obtint de Frigga l'aveu qu'elle avait oublié de demander au gui de prêter serment, tant cette plante avait l'air frêle et jeune. Loki prit un bâton de gui, le donna à Höd, le dieu aveugle, et guida son bras pour qu'il le jette sur Baldr, qui fut transpercé et mourut aussitôt. »

     >>> http://fr.wikipedia.org/wiki/Bald

 

 

  Critique d’une déesse viking (Frigga)

 

     Selon ma vision absolument humaine, Frigga la mère du dieu Balder devait être une femme un peu « simplette » quelque part. Pour croire, et vouloir s’amuser à prouver, l’invulnérabilité de son fils. Car l’invulnérabilité, même chez les dieux, n’existe pas. D’ailleurs c’est une croyance qui n’existe pas du tout dans les autres mythes vikings.

     Frigga devait être du genre à « moraline », par exemple donner une fessée à son chat parce qu’il avait tué un oiseau ou une sourie. « Moralinante » et culpabilisatrice ? Frigga devait aussi être du genre à faire une expérience de type moderne et terminale sur son propre fils : pour capter et s’approprier cette invulnérabilité, apparente par ailleurs chez son divin époux – ce qui devait la fasciner et la contrarier ?

     Frigga devait être de ce type de prostituée bourgeoise si commune dans les milieux dominants ? Née soi-même en général dans un milieu favorisé, ça ne nait que pour trouver un seul client, ce qu’elles appellent leur « mari ». Ensuite, et de cette institution du mariage et du fruit de leurs propres entrailles qui est aussi leur garantie sociale – elles tirent de leur mari bourgeois : toute leur gloire, leur puissance, et des principes de ségrégation sociale, dénués de toute pitié, vis-à-vis des classes défavorisées, pire que chez les insectes sociaux.

     Frigga, seule, devait avoir peur de tout. Et elle ne devait respecter que ce qui lui faisait particulièrement peur ?

     « Loki le trublion viking », le démon, le Joker, le tricksters, qui est jugé responsable dans cette histoire de la mort du dieu Balder, a bon dos.

 

 

  « Sutur » le Noir

 

     (Mythologie) Du vieux norrois Surtur, dérivé de svartr, « noir ».

     Nous sommes donc plongés dans le Ragnarök, la fin du Monde dans la mythologie Nordique, où Surtur va jouer un rôle important.  

 

      « Dans la mythologie scandinave, géant du feu dévastateur.

     Menaçant constamment l’équilibre de l’Univers, Surt (dérivé de svartr, « noir ») réside dans Muspellheim, région chaude et lumineuse située au sud de Midgard (enceinte du milieu, là où vivent les hommes), dont il est le gardien. Sa femme est Sinmora. Il est considéré comme l'équivalent scandinave du dieu romain Vulcain et du dieu grec Héphaïstos.

     Au soir du « Destin des Puissances » (Ragnarök), avec les forces provenant du monde des géants (Jötunheim ou Iotunheimar) et de l’enfer de Hel, Surt doit emmener les fils de Muspell à l’assaut du royaume des dieux ases. Surgissant du ciel déchiré par les cataclysmes qui secouent l’Univers, précédé et suivi d’un feu dévorant, Surt est armé d’une épée ardente qui « brille plus intensément que le soleil », selon les termes du chroniqueur Snorri Sturluson dans l’Edda en prose.

     Avec les cavaliers de Muspell, Surt chevauche sur le pont Bifrost, qui s’écroule sous le poids, et se dirige vers la plaine Vigrid : c’est sur ce vaste champ de bataille, qui s’étend sur cent lieues dans toutes les directions, que va se dérouler l’ultime combat avec les dieux.

     Tandis que tombent aussi Odin, Thor et Tyr, et qu’Heimdall et Loki s’entretuent, Surt déclenche un gigantesque incendie qui embrase et détruit la terre entière. »

>>> http://fr.wikipedia.org/wiki/Surt

 

 sword-1557814_960_720.jpg

    

 

  Entre théorie et doute

 

     Un camarade du Lycée m’avait dit, une fois : « Tu sais, il y a peut-être eu des Pharaons Nègres, dans l’ancienne Égypte ! Et il y a un tas de femmes (blanches) que ça fait bander, cette théorie ! ».

     Je me souviens que ce camarade était par ailleurs prêt à obéir aveuglément et sans discuter à un Gourou, du moment que celui-ci avait l’autorité et le prestige : c’est-à-dire qu’il portait le chapeau du prêtre, du général, de l’historien, du mandarin, du Chercheur, du Juge ou du Gourou. Curieuse volonté de s’en remettre en tout à un chapeau.

     Peut-être en tous cas que les « Obama » et les « Harlem Désir » sont les nouveaux Pharaons Noirs, et leurs gardes privées du Bien (il n'y a pas 50 nuances de gris chez ces gens là ?). Et peut-être que leur chapeau de Pharaon leur permettra effectivement, à la finale, l'Empire sur tout le monde humain.

     Et peut-être que les « Loki », les Sutur le Noir » et autres démons de Muspellheim ne sont que les ombres inhérentes au monde des hommes (appelé Midgard), ombres donc destinées à en effacer la partie vivante. Et peut-être que les races spirituelles que l’on peut trouver dans ce monde des hommes, déjà chez les vikings, ne sont souvent pas du tout ce que les apparences bourgeoises ou normées pourraient laisser croire.

     Les ombres des chapeaux de Pharaon, de viking, de bourgeois, de dieu, de démon, et même d''homme - seraient-elles là pour m'effacer moi également, ou aussi m'aider à effacer mes ennemis et m'aider à m'accomplir ?

 

 

 

     Si l’on s’en tient à cet épisode de la mort du jeune dieu Balder, la race spirituelle de la déesse Frigga n’est ni celle des Brahmanes (les détenteurs de la connaissance et de la tradition, les sages), ni celle des Kshatriyas (les « Samouraïs », les guerriers), alors… celle des « In-touchables » justement ?

     Et beaucoup des autres dieux ne valaient pas mieux qu’être qualifiés de « complétement à coté de la plaque et/ou étonnamment dans l'illusion », pour avoir testé et cru en une telle invincibilité : le genre d'expérience cruelle qui n'amène à rien. Au nom de. Pour le bien de.

     Cette histoire en dit peut-être exprès très long, en peu de mots, sur la réalité des dieux et des hommes même d’aujourd’hui. Le genre d'illusion que même un chaton, et même moi, ne peut croire.

 

 

 

Pour t'obliger à croire en leurs illusions

 

 

     Tout, ils et elles feront pour t'obliger à croire en leurs illusions.

     C'est leur choix.

 

     A la base, il y en a plein de gens qui croient plein de choses. C'est pour ça qu'en ce qui me concerne il y a surdose overdose de questions dites ésotériques et aussi concernant les «  l'âme » de sabre katana, je me pose presque trop de questions. 

     « Et d'ailleurs tout cela est très intéressant, mais à un moment je mon type humain disjoncte, je déconnecte comme on dit.»

     Plein de choses ils et elles croient, que même un chaton ne pourrait croire.

     Et je ne parle pas là de Dieu, ni même du Ciel, ni du Bouddha de médecine, ni même d'ailleurs des Dieux eux-mêmes. Ni même du Kamasutra ni de l'art de la guerre, ni même de la simple sérénité tranquille et assumée.

 

     Et certes, leurs illusions, tout ils et elles font et ils et elles feront, pour les garder leurs illusions, et même pour t'obliger à y croire. C'est leur choix.

     Après, et dans la manière d'avancer, personne ne se ressemble.

    

     Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ?

     Hein ! 

 

 

 

Il a aussi ces références culturelles style l'histoire du Shérif de Nottingham (lien)

 

 

     Dans la manière aussi de ne pas aimer ne pas apprécier tous les Shérifs de « Not-in-Game », il faut comprendre, il faut comprendre.

     Mais peut-être que les hommes et les Dieux d'aujourd'hui ne peuvent même plus comprendre ni même appréhender cette histoire du Shérif de Nottingham (lien). Il faut dire qu'aujourd'hui ils sont presque tous dans l'Axe du Bien. La prostitution n'existe pas/ plus et/mais ils savent tous se vendre. Il faut comprendre il faut comprendre. 

 

Katana Japon Samouraï Asie

 

Katana Japon Samouraï Asie - références culturelles selon Pixabay (lien)

 

 

     Et même cet esprit critique et classique à la française, cette fois, pas cynique et qui n'empêche pas d'avoir parfois du coeur : ils ne le comprennent que juste ce qu'il faut pour mieux savoir se vendre, pour pouvoir acquérir la plus belle cravate, ou le chapeau le plus prestigieux.

     Il faut dire que beaucoup sont élevés un peu comme des tomates hors-sol (lien), et qu'ils considèrent les choses un peu comme des tomates hors-sol.

 

     Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ?

     Hein ! 

 

     Mais les dieux et les déesses Asgards [*] se montrent dans l’ensemble particulièrement patients et bienveillants vis à vis des humains.

 

     Et j’espère qu’ils me pardonneront ce doute, cette attitude critique mais pas cynique, et ce trait d’esprit décoché.

 

 

                                                                    

 

                                                                         Odal GOLD

 

                                                                         www.odalgold.com

                  

 

 

 

 

                                                            [*] Asgard : Dans la mythologie nordique, Ásgard est le domaine des Ases (les principaux dieux vikings), situé au centre du monde.

 

 

 

     PS :

 

     Savoir se vendre, c'est construire et donner une bonne image de soi, qui incite les potentiels clients et employeurs à venir demander nos services. Il faut savoir se différencier et faire preuve d'assurance.

 

     >> https://www.marieclaire.fr/,savoir-se-vendre-en-entreprise,816840.asp

 

 

 

 



07/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion