Le monde est plus dur que moi

   

 

 

   Le Mental et la lame

 

     « Le Mental, tel que nous le connaissons, est un miroir réflecteur qui reçoit des aspects ou images d’une vérité ou d’un fait pré-existants, extérieurs à lui ou du moins plus vastes que lui. Il se représente à lui-même des images possibles autres que celles du fait même qui lui est présenté : c’est-à-dire qu’il se représente non seulement le phénomène qui a été, mais aussi le phénomène qui peut être (…) »

    « Mais c’est seulement quand nous cessons de raisonner et pénétrons profondément en nous-même, en cette retraite où l’activité mentale est mise au silence, que cette autre conscience devient réellement pour nous manifeste – imparfaitement encore à cause de notre longue habitude de réaction mentale, de limitation mentale.

     Alors nous pouvons connaitre avec certitude, en une illumination croissante, ce que nous avons conçu de façon incertaine à la lumière pale et vacillante de la Raison. La connaissance attend, siégeant au-delà du mental et de la raison intellectuelle, sur le trône vaste et lumineux de l’illimitable vision de soi ». »

 

                                                                                               « La Vie Divine » - de Shrî Aurobindo

 

 

     Comme disent les français : le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas. Je dis aussi penser à survivre, parfois. Je me retrouve aussi l’âme en train d’être forgée, entre la glace et le feu, comme avant : les bonnes lames d’épée ULFBERHT entre les mains de leur forgeron.

 

     Ainsi je pense souvent par rapport à l’épée. Cela m’évite de trop penser.  

     L'argent aussi est là pour me remettre les pieds sur Terre.

 

Salauds de pauvres 

 

     À l'école, ici, on ne nous apprend pas comment fonctionnent les banques. Comme il est bon, parfois, de ne pas savoir !

     Mais par contre, on nous y conditionne à respecter avant tout le pouvoir fascinateur et politique de l'argent. 

 

     « Pour que j'aime le silence qu'on me fasse des discours
     Et toucher la misère pour respecter l'argent » (Johnny Hallyday - L'envie

 

      Parfois, j'aime aussi ce qui est vain et secondaire. 

 

     « (…) nous nous sommes écartés du Vaste, Vrai et Juste de l’Esprit, de son unité, de son intégralité, de son harmonie, éloignement qui fut la condition nécessaire à la grande plongée dans l’Ignorance qui est l’aventure de l’âme dans le monde et d’où est née notre humanité qui souffre et qui aspire. » 

 

                                                                                               « La Vie Divine » - de Shrî Aurobindo

 

 

 

  

 

 

  

       Magie noire

 

     On parle des fourmilières asiatiques, mais ici c’est bien carabiné aussi. Le fameux uniforme costume cravate lunettes gris et noir des japonais vaut bien l’état d’esprit des européens, en fait de très haut ils me soupèsent et me jugent.

     Il parait que même chez les Polytechniciens, les mieux notés ne parlent pas du tout aux autres, etc. Et des manières en veux-tu en voilà, et des moeurs qui sont comme des rites, le vivant ici est une mince couche de programmatrion sur un disque vinyl...

 

     «Travailleur Blues », aussi, cela est. Je ne suis pas que des leurs. Tous, entre eux, ne se regardent pas tendrement, ils sont littéralement prêts à se becqueter la « chair » à se sucer le « jus » qu’il leur reste encore à se couper la respiration, pour une poignée d’euros pour quelques euros de plus. Jamais ne s’arrêteront comme ça au bord de la route. Déjà tous intégrés désintégrés, ils en redemandent.  

 

     Intoxiqué du « monde du travail intensif », je reprends mon souffle et mes perceptions, ce qui m’intoxique en moi est comme ce qui m’intoxique à l’extérieur de moi. Souffle. Sensation de moi-même.     

 

Visage - Devenir gris 

  

    « Sent la pluie comme un été Anglais
     Entends les notes d'une chanson lointaine
     Sortant de derriere d'un poster
     Espérant que la vie ne fut aussi longue » 

  

    Flingué et programmé avec une pointe dans le dos : pour que je devienne comme « un chien comme les autres », prêt à leur demander leur faveur, aux autres citoyens charmants et aux citoyennes si avenantes de ce pays enchanté.

     « Comment peut-on ainsi laisser sa volonté et se laisser faire être prêt à s’abandonner complètement à de parfait(e)s inconnu(e)s, qui ne vous sont rien, et que vous ne connaissez pas du tout !? C’est un véritable mystère pour moi ! » 

  

    D'avoir finalement pu remplacer les premiers un coeur d'homme par un coeur en plastique, ici les Grands Scientifiques se vantent, c'est leur grande fierté. Quid ne serait-ce que de la symbolique de cette grande fierté (« L'âme se situe dans la tête, mais dans le coeur est le Seigneur Suprême », disent les Védas) ? 

 

     Quid de ceux qui sont programmés pour devenir les petits soldats de la magie noire des Grands Scientifiques de ce continent perdu ? Continent perdu de cette dimension à l’inverse des Bermudes aussi.

 

     « Tous ensemble, tous ensemble » pour devenir une perfection en termes de production, c’est à dire de grade, d’honneur, d’argent. Et je ne crache pas sur l’argent. L’homme contre l’homme, la femme contre l’homme, le frère contre le frère. Même là.

 

  

 

 

     Le monde est plus dur que moi

 

    

     67 % des américains croyaient très sérieusement, d'après un sondage, qu'ils allaient devenir millionnaires dans les trois ans qui venaient. Il y a encore peu. Positive attitude certes. Aujourd'hui c'est juste un peu moins (1).

     La belle histoire.  

   

     Sinon il y a le choix de l'hydre chinois : leur fameux crédit social qui note tous les citoyens avec un système de points, tout le long de leur vie (2).

     C'est pour ça, il y a le choix, c'est chacun qui voit. 

 

« C'est vous qui voyez ! Y'en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes »

 

     De la société des rats, ou de celle des fourmis, laquelle choisir, « that is a question ». Un rat blessé est « bouffé » par les autres. C’est vrai que celle des fourmis fait très particulièrement peur, mais une fourmi blessée est « retapée » par les autres.

     Choix inquiétant pour un humain, quand même l'âge du Loup semble dépassé.  

 

     Je ne crois pas aux paradis, celui qui y croit trop en devient un composant un festin un esclave ou un missile, comme ensorcelé par un cadre hypnotique. Et même sans y croire déjà, il vaut mieux rester vigilant.

     Le Père Noël, il vient de l’Inde aussi, et les Gitans. La belle histoire moi non plus.

     Le bon à-priori, déjà, c'est que le monde est bien fait.

     Le 2ème bon à-priori, c'est que le monde est plus dur que moi.

  

     Il y a aussi la vie d'artiste, mais elle n'est pas toujours façile : « Y'en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes ». Dans la salle de spectacle, bien des cabales, bien des siffleurs et des tapageurs professionnels.

  

     Demain, peut-être le « baston » et l’ « embrouille », mais bon ? Oui, oui, oui, toujours « oui » peut-être pas. Positive attitude, dans la mesure du possible.    

     De toute façon : je ne cherche pas à provoquer et je ne cherche pas d’ennuis. Cela vient tout seul.

 

     Le monde est plus dur que moi.

 

 

                                              Odal GOLD

 

                                                                          www.odalgold.com

 

 

 

 

 

 

                                           (1) Seuls 64% des Américains pensent qu'il est possible "de commencer pauvre, de travailler dur et de devenir riche", selon ce sondage. En 2009, en pleine crise financière des sub-primes, ils étaient encore 72% à croire à cette possibilité. 

                                            >> https://bfmbusiness.bfmtv.com

 

                                           (2) Le système de crédit social est un projet du gouvernement chinois visant à mettre en place d'ici 2020 un système national de réputation des citoyens. Chacun d'entre eux se voit attribuer une note, échelonnée entre 350 et 950 points, dite « crédit social », fondée sur les données dont dispose le gouvernement à propos de leur statut économique et social. Le système repose sur un outil de surveillance de masse et utilise les technologies d'analyse du big data7. Il est également utilisé pour noter les entreprises opérant sur le marché chinois.

                                           (Wikipédia)

 

 

 

 



27/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


This is my Odal Gold Blog. I'm just a poor boy !------- Odal GOLD


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Espace de gestion